EarSonics ES3 Impression générale Les premières impressions que j’ai eues en écoutant les ES3 m’ont rappelé les Velvet en position plutôt warm, mais en plus précis et mieux maîtrisé. Pour sûr, ils m’ont mis une belle claque comparés à mes SM64 ! Ils m’ont même paru boxer dans une catégorie supérieure à leur prix. Après […]

[Test] EarSonics ES2 et ES3, tout en musique

EarSonics ES3

es3

Impression générale

Les premières impressions que j’ai eues en écoutant les ES3 m’ont rappelé les Velvet en position plutôt warm, mais en plus précis et mieux maîtrisé. Pour sûr, ils m’ont mis une belle claque comparés à mes SM64 ! Ils m’ont même paru boxer dans une catégorie supérieure à leur prix.
Après avoir écouté les S-EM9, j’ai trouvé que les ES3 étaient sans conteste leurs petits frères. Leur son est très aéré, leur spectre très étendu à chaque extrémité et leur scène sonore naturelle.
Leur rendu est, en un mot, excellent et c’est avec un grand plaisir que je les ai testés.

Graves

Les basses de l’ES3 sont non seulement profondes mais pleines de corps et de texture. Quoique bien présent dans la signature sonore des ces intras, ce registre n’écrase pas le reste. Son rendu reste constamment très technique, à la fois dynamique et précis. Aussi peut-il transmettre beaucoup d’énergie tout en montrant finesse et délicatesse.

Médiums

Le médium est retranscrit de manière très naturelle et donne l’impression de ne jamais forcer.
Les guitares sonnent magnifiquement bien sur les ES3, de façon détaillé et sentie. J’ai été notamment bluffé par leur rendu de la guitare jouée « fingerstyle » : le rythme, la rapidité, la précision, la résonance des percussions… Tout était là !
Autre exemple : le synthétiseur de Rick Wrigth, des Pink Floyd, sonne à merveille sur ces intras, avec une belle épaisseur. Les ES3 lui donnent du corps et le rendu de ses nappes en devient somptueux, vaste et plein.
Les voix ne sont pas en reste sur les ES3 et m’ont paru plus détourées que sur les SM64. Elles sont veloutées, texturées, leurs timbres respectés et les performances vocales des artistes féminines sont restituées avec brio.
Ce registre, caractéristique du son EarSonics, sonne ici avec une justesse remarquable !

Aigus

Cette partie est bien plus représentée que sur les ES2 et sa qualité est plus proche de celles des SM64 ou de celle des S-EM9. Son extension est bonne, tout comme la résolution de son rendu, mais toujours sans agressivité, ce qui contribue à l’aération de la scène. L’attaque des cordes et des cymbales, notamment, est précise : on perçoit aisément l’intégralité de l’enveloppe de la vibration, depuis son attaque jusqu’à son évanouissement.

Scène sonore, définition, détails et rapidité

La musique est présentée très naturellement sur les ES3 dont la résolution m’a semblé meilleure que celle des SM64.
Le message délivré par ces intras est clair et intelligible. Ils immergent dans la musique et c’est leur point fort : on se laisse emporter aisément par leur rendu.
Chaque élément du signal est placé avec justesse sur la scène sonore des ES3 qui, du coup, paraît homogène et cohérente. Les pupitres s’y épanouissent sans se gêner et les 3 dimensions y jouissent d’une belle amplitude. La séparation s’opère facilement et naturellement, même dans la restitution de grands ensembles orchestraux. En ce domaine où les ES2 étaient à la peine, les ES3 sonnent avec un niveau de restitution particulièrement impressionnant pour leur prix. Sur un groupe comme les Local Natives ou Snarky Puppy, leur haut degré de détail permet de distinguer sans mal chaque source instrumentale.
Les ES3 sont également rapides et savent délivrer des attaques franches qui, pour autant, n’escamotent pas les résonances.
La manière dont les ES3 font sonner la musique est tout simplement excellente et parvient à nous faire oublier le matériel d’écoute.

Conclusion

Avec les ES3, EarSonics livre un produit remarquable qui représente parfaitement le savoir-faire du fabricant français. Chaque partie du spectre que restitue ces intras est une réussite et le rendu qu’offre leur scène sonore est excellent. La qualité de leurs graves, notamment, est étonnante au regard de leur tarif, leurs médiums sonnent naturels et justes ; tandis que leurs aigus sont très fins et détaillés.
Plonger dans la musique avec ces écouteurs est un vrai plaisir et nous rappellent la motivation ultime de la quête audiophile : l’émotion.

Note : 5/5

Merci à Faabaroan pour l’organisation de ce prêt et pour m’avoir confié ses S-EM9. Merci à Earsonics de nous avoir donné encore une fois la possibilité de tester leurs produits. Et enfin merci à l’équipe blog pour la relecture et le portage !

7 réponses à “[Test] EarSonics ES2 et ES3, tout en musique

  1. Bonsoir et merci pour ce test tres interessant.
    J´aurais voulu savoir comment les positionner par rapport a des intra comme comme custom art EI3 ou music two. Ils sont grosso modo dans la meme gamme de prix. les avis eclaires sont les bienvenus.
    bonne continuation a vous tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: