Les baladeurs très haut de gamme (de 500€ à 1100€) Cowon P1 Pour beaucoup, Cowon avait disparu des radars audiophiles depuis plusieurs années, notamment après l’arrêt de la production du J3. C’était sans compter sur l’arrivée du P1. Avec ce baladeur, pas de bling-bling niveau design, même si la conception est parfaite. Le lecteur présente une […]

Les baladeurs

Les baladeurs très haut de gamme (de 500€ à 1100€)

Cowon P1

Cowon

Pour beaucoup, Cowon avait disparu des radars audiophiles depuis plusieurs années, notamment après l’arrêt de la production du J3. C’était sans compter sur l’arrivée du P1. Avec ce baladeur, pas de bling-bling niveau design, même si la conception est parfaite. Le lecteur présente une forme classique, rectangulaire et finalement plutôt austère, simplement égayée par la présence de boutons de commandes sur la tranche. Le P1 est équipé d’une mémoire interne de 128 Go, extensible par carte micro SD et offre la possibilité de lire tous les formats y compris le DSD en natif. L’écran tactile occupe presque toute la surface du lecteur, permettant ainsi de
le commander sans aucune difficulté.

Comme pour son design, le P1 va à l’essentiel en matière de fonctionnalités : pas de Wifi ou de Bluetooth, mais une fonction DAC USB disponible depuis une mise à jour de son firmware. Son allumage est rapide, l’interface est simplifiée à l’extrême, permettant une prise en main très rapide.
Coté son, le P1 propose un rendu dit « analogique » alliant détails, dynamique ainsi que des basses et des timbres de toute beauté. Cowon offre également, comme avec tous ses lecteurs, un système d’égalisation très efficace permettant de moduler le rendu sonore comme bon vous semblera.

Cowon P1

La marque coréenne a réussi son retour sur le devant de la scène avec ce P1 alliant sobriété du design, simplicité de l’interface et qualité sonore premium ; le tout pour 950€.

Astell&Kern AK100 II

Suite au succès de l’AK100 premier du nom, Iriver se devait de poursuivre l’aventure Astell&Kern, en offrant de nombreuses améliorations à son lecteur. La marque a ainsi choisi de modifier à la fois le form factor et la signature sonore de l’AK100 II.

Astell&Kern AK100II

Le lecteur s’est allongé, proposant maintenant un écran beaucoup plus grand (ce qui est appréciable pour les commandes tactiles). La finition est excellente et la prise en main agréable avec, toujours, cette molette de réglage du volume sur le côté. Il présente maintenant deux sorties (une classique en 3,5 mm et une symétrique en 2,5 mm), propose 64 Go de mémoire interne extensible par micro SD, le tout avec une autonomie d’une dizaine d’heures.

côté son, l’AK100 II a changé radicalement par rapport au premier du nom, offrant désormais une signature beaucoup plus neutre et équilibrée. Le soundstage est vaste, réaliste, et le baladeur vous permettra d’apprécier les détails de vos musiques préférées. Cette nouvelle mouture offre également la possibilité de « streamer » chez soi grâce à l’installation d’un logiciel maison sur vos ordinateurs ou d’être également utilisé comme DAC en se connectant directement sur un PC ou un Mac.

L’AK 100 II regroupe ainsi de nombreuses qualités, tant sur le plan sonore que sur ses options (streaming et DAC) le tout dans une robe particulièrement soignée ; une haute couture qui a un prix : 1100€.


FiiO X7

Fiio

Vaisseau amiral des baladeurs FiiO, le X7 fait figure d’excellent compromis, à la lisière entre le haut et le très haut de gamme (700€).

D’aluminium vêtu (250g, 129x15x63mm), le baladeur propose une excellente ergonomie, rare à ce niveau de prix abstraction faite des modèles de Sony : un écran tactile 4 pouces (480×800p), des touches physiques, une navigation fluide sous Android 4.4.4, une lecture gapless, un efficace équialiseur 10 bandes, une sortie ligne, mais aussi et surtout une connectique Bluetooth et WiFi. Cette connectique riche vous permettra de télécharger des applications sur le « FiiO marcket place » ; à vous les joies de Spotify, à vous la possibilité d’utiliser un casque ou des enceintes Bluetooth ! On regrettera tout de même un temps d’allumage un peu long, à l’image de certains smartphone. Vous profiterez de ses atours entre 7 et 9 heures avant de devoir le recharger, ou de l’utiliser comme DAC USB.

Autre particularité, à l’instar des pratiques d’Hifiman, le FiiO X7 dispose d’une carte d’amplification interchangeable, qui permettra à terme de faire varier la signature sonore de l’appareil.

Qu’en est-il avec la carte de base ? Une franche réussite. La signature sonore met en avant le bas du spectre, et plus précisément le bas médium, avec un rendu à la fois doux et lisse, sans mollesse dans les basses. L’accentuation du bas médium pourra tout de même déplaire à ceux qui préfèrent les attaques franches et détourées. Cette douceur ne nuit toutefois pas excessivement aux aigus, qui conservent une belle finesse. Ce son intimiste s’appuie sur une belle scène sonore, ample, mais sans tutoyer les meilleurs en profondeur. La dynamique est quant à elle de haut niveau, tout comme sa réserve de puissance, permettant d’alimenter sans mal les casques nomades et intras.

Positionné à un prix intermédiaire entre les poids lourds légers et les monstres du haut de gamme, le X7 tient à l’évidence la dragée haute, pouvant même faire concurrence à un Cowon P1, si vous privilégiez la connectivité. Un excellent rapport qualité/prix, à considérer avant d’investir davantage.

X7